Jecrispourvous

commercer

Pour passer la douane sans peur et sans reproche
Par André Meyer
Quelques chiffres des gardes-frontière suisses (pour 2003)
· 455 gardes-frontière à Bâle sur 244,4 km de frontière
· Sur les personnes remises aux polices cantonales

o 3.011 recherchées pour des délits divers allant du non-paiement d’amendes au meurtre
o 4.209 suspectées d’activités criminelles
o 1.807 faisaient l’objet de signalements pour infractions à la loi sur la circulation routière
o 183 pour travail au noir.

· 2029 personnes tentaient d’entrer illégalement en Suisse
· 302 cas de rébellion, dont 4 avec agression physiques
· 116 cas de passage de viande en quantité supérieure à 10 kg
· 31 cas de schnaps et liqueurs en quantité supérieure à 5 litres
· 30 cas de vins en quantité supérieure à 25 litres.
· 229 cas de passage non déclaré d’objets d’une valeur supérieure à 2.000 francs suisses
· 55 introductions d’animaux vivants en l’absence des formalités vétérinaires réglementaires.
« Nous avons d’autres chats à fouetter que de fouiller systématiquement les coffres de voitures pour dénicher quelques centaines de grammes de viande en trop... », assure un responsable du corps de Bâle. A considérer les statistiques citées plus haut, on conviendra que la remarque est fondée. Et de fait, les tolérances douanières sont telles aujourd’hui, que le commerce transfrontalier de proximité peut s’épanouir sans entraves.
Voyons à présent comment se passent les choses pour des personnes venant de Suisse et entrant dans l’Union européenne. Les denrées et marchandises achetées ou offertes en Suisse peuvent être importées sans avoir de déclaration à effectuer ni de droits et taxes à payer, si leur valeur totale n’excède pas 175 euros (1.148 francs). Et cela par personne et par jour (90 euros si le voyageur a moins de 15 ans).


Le dernier numéro
- L'équipe - Où et comment -
Les petites annonces - Les annonceurs - Les archives - Jecrispourvous - Contact
Espace réservé - Signaler une erreur - News du site