Jecrispourvous

Qui décide ?

Bâle : quand le souverain a la déprime
Le 16 novembre dernier, les citoyens du canton de Bâle-ville ont enterré un projet privé de cinémas multiplex de 10 salles et 2500 places, dont les architectes auraient été Herzog et De Meuron. Pourquoi le peuple souverain a-t-il renoncé à cette opportunité de renforcer l’attraction culturelle, marchande, architecturale de sa ville, et en même temps aux 50 millions de francs suisses de travaux bienvenus pourtant en cette période récessive ?
Le projet pourtant avait tout pour plaire. Et pourtant…
Que les Bâlois reprochaient-ils à ce projet ?
Le site d’implantation, terrain public, devait rester propriété du peuple et accessible à tous.
De plus, un multiplex de 2500 places aurait drainé son lot d’automobilistes avec surcharge de trafic et problèmes de parking résidentiel pour les riverains du quartier.
Faut-il qu’ils soient un peuple à part, pour se priver, par les temps qui courent, d’un contrat à 50 millions de francs suisses…


Le dernier numéro
- L'équipe - Où et comment -
Les petites annonces - Les annonceurs - Les archives - Jecrispourvous - Contact
Espace réservé - Signaler une erreur - News du site