Jecrispourvous

brique et plastique

Geneviève Comment : la vie est belle
Par André Meyer
Née en 1944 à Courgenay, Geneviève Comment a grandi dans la ferme familiale. Très tôt prise par le goût du dessin, elle entre, à 16 ans, encouragée par ses parents, à l’École des Beaux-Arts de Bâle.
Elle découvre des maîtres hors pair, remarquables pédagogues, transmetteurs de savoir et d’amour de l’art. Elle trouve confirmation que le dessin, la peinture, c’était bien son chemin à elle.
Mais après la période de formation, Geneviève relèguera les élans de l’art dans quelque région secrète de son âme. Jusqu’à ce que des circonstances de la vie, la confrontation avec le malheur, ne fassent ressurgir, comme une impérieuse nécessité et une énergie salvatrice, le désir de dessiner, de peindre.
« A partir de ce moment là », assure-t-elle, « si je n’avais pas pu travailler régulièrement, tous les jours, dans mon atelier, je crois bien que j’aurais sombré ! »
Ses aquarelles-collages évoquent un monde poétique, de légèreté, de fraîcheur, d’humour, de grâce candide. Mais l’atmosphère de merveilleux garde la mémoire, par un détail, l’attitude ambiguë d’un personnage, d’une gravité ancienne. L’artiste délivre le message suivant à ceux qui regardent ses tableaux : « Tous les malheurs du monde n’y pourront rien, la vie sera toujours la plus belle... »
Geneviève Comment a participé à diverses manifestations collectives. Le printemps dernier, elle a connu la consécration jurassienne, invitée de la lumineuse Galerie de la FARB (la Fondation Anne et Robert Bloch) à Delémont.


Le dernier numéro
- L'équipe - Où et comment -
Les petites annonces - Les annonceurs - Les archives - Jecrispourvous - Contact
Espace réservé - Signaler une erreur - News du site